Construction de maison en bois : halte aux préjugés !

Fragiles, proies aux incendies, demeures des insectes… Si on a le malheur de se fier à ces préjugés qu’on entend souvent sur les constructions en bois, on ne pourra jamais profiter de l’authenticité d’une telle bâtisse, ni du charme des chalets en bois dans la montagne. Toutefois, on peut donner raison à ces préjugés si on ne s’applique pas aux règles de l’art de la construction des maisons en bois. Pour vous, on brisera ces idées reçues.

Les constructions en bois et le temps

Retenez-le, le bois résiste parfaitement au temps bien plus que vous ne l’imaginiez. La preuve, les vieux temples japonais nichés dans les hautes montagnes sont en bois, et ils datent du XIIIème siècle. Les Canadiens aussi sont adeptes des constructions en bois. Comment faire pour que de telles constructions résistent ? Bien choisir le bois à utiliser et s’appliquer aux normes de conception et d’exécution des travaux. Les Documents Techniques Unifiés peuvent servir de référence.

 

 

Les constructions en bois et le feu

Le bois a une mauvaise conductibilité. En effet, même si le bois est un très bon combustible, sa grande teneur en eau ralentit la combustion au cas où cela adviendrait. En cas d’incendie, la maison en bois est moins dangereuse que la maison en béton, ou même une bâtisse en acier. Le béton en feu projette des particules de ciment, l’acier se tord. Et comme vous l’aurez remarqué, les portes coupe-feu sont en bois.

 

 

Les constructions en bois et les insectes

Les bois sont proies aux mites, larves et d’autres insectes nuisibles. Mais il y a des exceptions à cela : le chêne et le châtaigner. Malheureusement ces bois sont rares et donc plus chers. Mais cela en vaut le coût. Toutefois, certains bois comme le sapin ou l’épicéa peuvent être traités pour les épargner de ces petites bêtes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *